Portefeuille

PARKINSON

PARKINSON : DES SOLUTIONS POUR L’AVENIR DE LA MALADIE

Les traitements actuels sont essentiellement fondés sur les agonistes dopaminergiques, une stratégie thérapeutique ayant démontré son efficacité, mais avec des limites sévères. En effet, la lévodopa et les agonistes dopaminergiques perdent peu à peu de leur efficacité au fil du temps. En outre, ils visent seulement une partie des symptômes moteurs de la maladie, ne traitant pas ainsi les troubles tels que la marche et la posture, les symptômes non moteurs tels que la cognition, les troubles digestifs ou l’apathie. Enfin, les thérapies actuelles sont en proie à des complications graves, des dyskinésies sévères (trouble de la coordination des mouvements) induites par la lévodopa. Par conséquent, l’innovation devrait apporter des solutions permettant de changer la vie des patients, en augmentant l’efficacité des traitements actuels, et de répondre aux besoins médicaux non satisfaits.

Pour la réalisation de son étude clinique, CleveXel Pharma est fier de collaborer avec un centre de recherche de dimension internationale, l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière (ICM).Link-Partn-Copie

La conception des essais cliniques, l’évaluation des projets et l’ajustement des médicaments aux besoins actuels, bénéficient de discussions et d’échanges approfondis grâce à notre réseau d’experts dont Christopher Goetz, Fabrizio Stocchi, Olivier Rascol, Jean-Christophe Corvol et Laura Bossi-Régnier.

ht1

Maladie de Parkinson : un défi pour la médecine moderne

Après l’Alzheimer, la maladie de Parkinson est la seconde maladie chronique progressive neurodégénérative la plus fréquente chez les personnes âgées. Elle touche 1-2% des personnes âgées de moins de 65 ans et 3% des plus de 65 ans dans le monde*.

Le taux d’incidence globale de la maladie de Parkinson est de 4,5-19 cas pour 100.000 habitants par an*. On estime que 7 à 10 millions de personnes dans le monde vivent avec la maladie de Parkinson*.

Les symptômes de la maladie se traduisent principalement par des troubles moteurs tels que la bradykinésie, les tremblements, la rigidité, ainsi que des déficits non moteurs, tels que le déclin cognitif, la somnolence, les troubles sensoriels et la constipation.

Les complications liées au traitement, à la fois moteur et non moteur, font de cette maladie un défi majeur pour la médecine moderne.

* Source : OMS (Organisation Mondiale de Santé)